Certification
Retour à la liste
LPHE - Echangeurs thermiques à plaques liquide-liquide
Manuel de certification
Certification Manual
Documents
Technical Certification Rules

Champ d'application du programme

Le champ d'application du programme couvre les échangeurs de chaleur à plaques jointées, les échangeurs de chaleur à plaques brasées et les échangeurs de chaleur à plaques liées par fusion, conçus pour les applications d'échange de chaleur liquide/liquide (sans changement de phase) dans le domaine du chauffage, de la ventilation et de la climatisation (CVC) et fonctionnant avec de l'eau propre ou des mélanges d'eau propre (éthylène/propylène glycol mais aussi solutions aqueuses d'éthanol).

Le champ d'application détaillé est précisé dans l'OM-25.

Définitions

La liste complète des définitions utiles peut être consultée dans le RS 7/C/010. Certaines sont présentées ci-après.

Échangeur de chaleur à plaques brasées

Un échangeur de chaleur à plaques brasées est constitué d'un paquet de fines plaques métalliques ondulées. Une mince feuille de matériau de brasage (généralement du cuivre) brasse deux plaques adjacentes ensemble en fondant dans un four à haute température. La feuille fondue scelle également le canal formé entre deux plaques. Afin de maintenir une pression interne élevée, deux plaques frontales et terminales plus épaisses sont normalement brasées des deux côtés du paquet de plaques. Les connexions pour les médias sont soit brasées soit soudées à la plaque frontale.

Puissance

Produit du débit massique du fluide d'échange de chaleur et de la différence entre les enthalpies spécifiques aux raccords d'entrée et de sortie.

Échangeur de chaleur à plaques lié par fusion

Un échangeur de chaleur à plaques liées par fusion est constitué d'un ensemble de fines plaques métalliques ondulées. Le principe d'étanchéité est le même que pour les échangeurs de chaleur à plaques brasées, sauf que le matériau de brasage est remplacé par un matériau d'apport qui "lie" deux plaques adjacentes au lieu de les "braser".

Échangeur de chaleur à plaques jointes

Un échangeur de chaleur "à plaques et cadre" ou "à joints" est constitué d'un ensemble de plaques métalliques ondulées maintenues ensemble dans un cadre. Chaque plaque est munie d'un joint d'étanchéité, qui ferme le canal formé entre deux plaques adjacentes et dirige le fluide dans des canaux alternés. Le paquet de plaques est assemblé entre une plaque de cadre fixe (pièce de tête) et une plaque de pression mobile (pièce de queue) et comprimé par des boulons de serrage. La plaque de pression est suspendue à une barre porteuse supérieure et guidée par une barre de guidage inférieure, toutes deux fixées à une colonne de support.

Applications CVC

On considère qu'un échangeur de chaleur à plaques fonctionne dans les applications de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) lorsqu'il sert directement ou indirectement au système de chauffage, de refroidissement ou d'eau du robinet dans un bâtiment quelconque.

Perte de pression

La définition de la norme EN 305:1997 s'applique : "perte de pression totale entre l'entrée et la sortie, y compris les canaux de distribution du flux vers et depuis la surface de transfert de chaleur".

Gamme

Dans le programme de certification LPHE actuel, une gamme est définie comme une famille de modèles d'échangeurs de chaleur à plaques du même type de produit (avec joint d'étanchéité ou brasés ou liés par fusion) désignés sous une désignation unique. Cette désignation est propre aux modèles qui entrent dans le champ d'application du programme de certification LPHE afin d'éviter tout risque de confusion.

Éléments de performance certifiés et critères d'acceptation associés

Lorsqu'elles sont testées en laboratoire, les données de performance obtenues ne doivent pas s'écarter des valeurs déclarées de plus des critères d'acceptation suivants :

  • Puissance   -(3%+Mu)
  • Perte de pression sur le circuit de fluide primaire +(10%+Mu) avec +2kPa au minimum
  • Perte de pression sur le circuit de fluide secondaire +(10%+Mu) avec +2kPa au minimum
  • Avec Mu, l'incertitude élargie calculée par le laboratoire pour le test en question (analyse d'incertitude selon RS 7/C/010).