Au Royaume-Uni, les réglementations actuelles en matière de construction prescrivent un niveau d'étanchéité à l'air de 5 m3/m2/hr@50pa. Si ce seuil minimum est atteint et si nous souhaitons également préserver la structure du bâtiment et offrir un environnement de vie sain pour les occupants, il faut alors intégrer une ventilation contrôlée.

L'efficacité des systèmes de ventilation mécanique dépend d'un certain nombre de facteurs : premièrement, la récupération de la chaleur provenant de l'air vicié qui est expulsé du bâtiment. L'efficacité de l'échange thermique sur les systèmes de récupération de chaleur par ventilation mécanique varie de 70 à plus de 95 %, c'est ce qui est le plus souvent cité dans la plupart des argumentaires publicitaires et commerciaux pour prouver les performances du système, mais de nombreux autres facteurs peuvent influencer l'efficacité d'un système de ventilation mécanique.

De nombreux systèmes modernes de ventilation mécanique utilisent des ventilateurs à courant continu à faible consommation d'énergie et à haute efficacité avec des turbines de type centrifuge courbées vers l'arrière et toute résistance au mouvement de l'air augmentera la consommation d'énergie des ventilateurs.

Idéalement, les conduits doivent si possible toujours être construits en matériaux rigides ou semi-rigides. Les conduits flexibles ne doivent être utilisés que pour raccorder un conduit rigide à un terminal de chambre ou à l'unité de ventilation pour faciliter le désalignement et la séparation acoustique. Le conduit doit être maintenu à un maximum de 300 mm et doit toujours être installé et fixé à 90 % de sa longueur maximale. Tous les conduits reliés à l'extérieur du bâtiment ainsi que ceux qui traversent un espace froid, un grenier non isolé par exemple, doivent être isolés pour éviter toute condensation et tout dommage potentiel au ventilateur et aux filtres. Les filtres et les grilles d'entrée et de sortie d'air doivent également être contrôlés périodiquement pour détecter toute accumulation de saleté.

Pour ce qui concerne l'alimentation du ventilateur, il est préférable de considérer la disposition du bâtiment et de concevoir le circuit de conduits de telle façon que la longueur et le nombre de coudes soient les plus faibles possible et que l'alésage soit au moins de la même taille que le raccord du ventilateur tout en restant adapté au débit d'air requis pour cette partie du logement.

L'air extrait doit toujours provenir des zones à forte humidité comme la salle de bains et la cuisine. Il est également important d'assurer que l'air de remplacement peut pénétrer dans la pièce. Pour les ventilateurs à extraction uniquement, il peut s'agir d'un évent d’une taille appropriée et intégré à la fenêtre, d'une brique de ventilation dans le mur ou d'un dégagement dans la porte. Cependant, le fonctionnement des systèmes de récupération de chaleur à ventilation mécanique est basé sur l'étanchéité à l'air du tissu et sur l'équilibre des mouvements d'air entre les évents d'entrée et d'extraction d'air.  Un passage doit donc être prévu pour que l'air circule entre les pièces, généralement présent sous la forme d'un dégagement intégré aux portes, d'environ 9 mm pour une porte de 838 mm.

Quel que soit le système de ventilation, si la circulation de l'air est empêchée, que ce soit côté extraction ou alimentation, le ventilateur consommera davantage de puissance et le système sera nettement moins efficace.